Un peu d’histoire

laetare-2012-blancs-moussis-61502 : Naissance des Blancs Moussis.

Le prince-abbé régnant interdit aux religieux de se mêler aux réjouissances populaires.

La foule évoqua la joyeuse et regrettée présence des moines en s’affublant d’un capuchon et d’une robe imitant leur tenue et leur couleur vestimentaire. Après de nouvelles interdictions une seule tenue, blanche celle-là, rappellera d’assez près le costume monacal. Un masque hilare au long nez complètera l’accoutrement.

laetare-stavelot-djoyeus-pignteus-4Si cette légende est aujourd’hui communément admise, elle se concrétisera en 1947 et se structurera en confrérie grâce à Walter Fostier parfois appelé créateur de cette fantaisie pseudo-historique. Ami de Stavelot et de son folklore, il sera à l’origine en 1950 de la naissance d’une Chevalerie d’Honneur d’une superbe étonnante.

laetare-stavelot-les-clownettes-7Au cours du 19e siècle d’autres sociétés naîtront : les Gais Amis, l’Orphée, la Bourgeoise, l’Emulation. Les deux fanfares restent particulièrement actives en ce début du 21e siècle.

La fin du 19e siècle connut des temps difficiles au point que les réjouissances du Laetare permirent une aide sociale largement appréciée. C’est aussi la naissance des Artisans.

Au cours de la première moitié du 20e siècle Stavelot-Attractions fut très actif pour développer le tourisme et donna naissance à Stavelot-Commerces. Les Bons Amis furent le moteur de la relance aidés par le Comité Saint-Laurent,… l’Orphée, … l’Emulation et bientôt un Comité des Fêtes.

Après 1945 naissance ou renaissance de la Confrérie des Blancs Moussis grâce à 21 jeunes garçons.

1950 connut la participation du Réveil Ardennais au Laetare.

Cette décade connut un grand développement folklorique et touristique.

laetare-2012-blancs-moussis-12* Les Grosses Têtes de Parfondruy
* Le Quartier Saint-Louis
* Les Amis de la campagne de Masta
* Les Chœurs mixtes François Prume
* Le Quartier Saint-Laurent
* L’Emulation et les Bons Amis
* Les Joyeux Carnavaleurs
* La Dramatique de Masta
* La Colombe
* Le Comité des Fêtes
* Les Blancs Moussis

laetare-2012-fanfare-orp-3firent grimper l’étoile du Laetare au firmament du folklore wallon et européen (40.000 personnes en 1954).

Parallèlement au développement du Laetare, les “goldens sixties” favorisent le développement culturel. On assiste à la naissance du Festival de Musique, du Festival de Théâtre (les VTS), des colloques Guillaume Apollinaire, d’une exposition “Trésors religieux”, du Musée du Circuit de Spa-Francorchamps

Une particularité du Laetare de Stavelot, il est une œuvre collective de toute une cité.

 

laetare-stavelot-les-veterans-12* Artisans Réunis
* Blancs-Moussis
* Boga’s
* Clownettes
* Clowns Cyclistes
* Djoyeûs Cooytais
* Djoyeûs Pign’teûs
* Emulation
* Grosses Tièsses
* Jeunesse Stavelotaine
* Joyeux Lurons
* Mums
laetare-stavelot-vive-la-fete-1* Lollipops
* Luitons
* Orphée
* Réveil Ardennais
* Ribambelle
* Saint-Louis
* Tchèts d’Nute
* Vétérans
* Vive la Fête
* Zygomars

laetare-2012-fanfare-ardennaise-5déferlent dans les rues et animent un cortège de plus de 2000 participants dont la plupart de Stavelot. Un habitant sur trois participe activement. Vraiment Stavelot est la Capitale du Laetare.

L’intérêt de la Région Wallonne pour la richesse patrimoniale et culturelle permettra une nouvelle relance tant pour l’abbaye restaurée que pour Stavelot et sa population..