Le réveil Ardennais

Lors des fêtes villageoises, tout au long du XIXe siècle, les hommes et les femmes de chez nous dansaient au son de l’accordéon, maclote sautillante, alerte passe-pieds…
Dès la fin de la seconde guerre, quelques vieux danseurs qui n’avaient pas oublié les rythmes de leur jeunesse fondèrent le Réveil Ardennais. Ils voulaient perpétuer les danses et les costumes de leurs pères.
Les femmes reprirent le pittoresque barada, chapeau de paille, muni de la bavolette. Sur l’ample jupe lignée, elles posèrent le traditionnel tablier noir et jetèrent sur leurs épaules le châle ancien.
Sous la jupe, on découvre un jupon et une culotte à dentelle, les bas noirs et les bottines hautes.
Les hommes revêtirent leur plus beau sarrau, que les épouses avaient plissé avec amour, coiffèrent leurs casquettes noires. Noir aussi le pantalon et les souliers, mais rouge, le vieux mouchoir à pois blancs sortant de la poche du sarrau.
L’amour, celui du folklore aussi, fait des miracles. Les anciens amoureux du folklore ont fait des émules. Aujourd’hui, trois générations d’Ardennais, des maîtres à danser aux jeunes disciples, font vivre, sans discontinuer les danses de leurs aïeux, parcourant la Belgique, la France, le Portugal, l’Angleterre, l’Italie, l’Allemagne, la Grèce, le Danemark, l’Espagne, les Pays-Bas, la Suisse, la Lettonie…
Le répertoire se compose uniquement de danses wallonnes anciennes, telles : maclotes, lanciers, quadrilles, polkas, mazurkas…Danses en lignes, en ronds ou quadrilles..

Informations de contact

Michel LAMBERT
Devant les Capucins 15
4970 STAVELOT

Tél : 080.86.40.32
E-mail : reveilardennais@skynet.be
Web : www.reveilardennais.be